Frein-vapeur cartonné, hydrosafe®

Avantages

  • Protection élevée contre les dégâts au bâtiment et les moisissures, même en cas d’apport d’humidité imprévu, grâce à sa résistance à la diffusion hygrovariable
  • Pour des parois pérennes : forte résistance au vieillissement et durabilité à long terme
  • Chantiers hivernaux sûrs grâce à la fonction hydrosafe®
  • Est compatible avec tous les isolants fibreux (également isolants insufflés)
  • Solution écologique pour l’étanchéité de l’enveloppe du bâtiment
  • Excellents résultats lors du test de nocivité, contrôle réalisé selon ISO 16000

Domaine d'utilisation

À utiliser pour parois ouvertes à la diffusion comme les toitures, les murs, les plafonds et planchers, mais également après modélisation pour les parois fermées comme les toitures à faible pente et/ou végétalisées.

Consignes de conception et de construction

Domaine d’utilisation

La membrane frein-vapeur et d’étanchéité à l’air pro clima DB+ s’utilise comme limite intérieure de l’isolation thermique:

  • dans les toitures, murs, plafonds et planchers,
  • lors de la rénovation par l’extérieur : pose en cuvette dans le compartiment des chevrons
  • dans les bâtiments résidentiels et industriels sans taux d’humidité ambiant en permanence élevé,
  • dans toutes les pièces des habitations et bâtiments à usage similaire, comme les séjours et chambres à coucher, les cuisines et les salles de bains dans les constructions ouvertes ou fermées à la diffusion à l’extérieur,
  • dans les bâtiments exigeants en matière de qualité de l’air ambiant

Utilisation d’isolants en fibre

Pour que les propriétés hygrovariables de la membrane DB+ puis sent agir, l’humidité doit pouvoir migrer jusqu’au frein-vapeur.
Les isolants thermiques perméables à la vapeur, comme la cellulose, le lin, le chanvre, la fibre de bois, la laine de roche, la laine minérale, etc. garantissent cette migration et sont donc recommandés.
Le poids de l’isolant thermique doit être soutenu par le parement intérieur ou un contre-lattage approprié, avec un écart maximal de 65 cm.
Si lors de l’utilisation d’isolants sous forme de panneaux et rouleaux , les raccords réalisés avec du ruban adhésif risquent de subir des charges de traction prévisibles, par exemple à cause du poids de l’isolant, il convient d’ajouter une latte de soutien par-dessus le chevauchement collé.

Utilisation de voligeages en bois massif dans des parois fermées à la diffusion du côté extérieur

Dans les parois fermées à la diffusion à l’extérieur, il ne faut pas utiliser de panneaux dérivés du bois (par exemple panneaux OSB ou contre-plaqué) sous l’isolation de la toiture.
L’utilisation de voliges en bois massif est possible.
Dans le cas de panneaux dérivés du bois, il convient d’utiliser le système INTELLO.
Lors de la rénovation par l’extérieur il convient d’utiliser le système INTESANA.

Utilisation d’un parement intérieur ouvert à la diffusion

Pour que les frein-vapeurs hygrovariables soient pleinement efficaces, il ne peut y avoir du côté intérieur de l’isolation thermique aucune couche freinant la diffusion, comme des panneaux OSB ou contreplaqué.
Les matériaux qui conviennent comme parement sont des parement en plaques de plâtre cartonnées ou du lambris en bois. Les parement intérieurs devraient être perméables à la vapeur d’eau avec une valeur sd inférieure ou égale a 0,5 m.

Protection de la couche d’étanchéité à l’air

Si aucun parement intérieur n’est prévu, il faut protéger la bande de toute influence durable de la lumière du soleil.
Sur les surfaces sans influence directe de la lumière du soleil, il est possible d’utiliser pro clima INTESANA.
Cette membrane est dotée d’une protection accrue contre les UV et offre une excellente protection contre les dégâts mécaniques.

Le bon déroulement du chantier

La bonne coordination des travaux a pour but de mener à la réalisation d’un projet sans défaut.
Le déroulement des travaux est dépendant de nombreux facteurs comme le type de construction/ conception ou le moment de l’année de la réalisation.
D’un point de vue général, il est reconnu dans les règles de l’art qu’il faut veiller à une non-augmentation du taux d’humidité des matériaux utilisés.
Si DB+ est raccordé deux semaines après les travaux d’enduit du mur adjacent à cet enduit, il faut se soucier de ne pas enfermer d’humidité dans l’isolant.
Sinon, un raccord au mur avant l’application de l’enduit est sûrement possible, dans le cas où la suite des travaux risque d’apporter une quantité d’humidité importante.
Il est alors indispensable d’évacuer cette humidité de façon ciblée.
Il faut éviter la condensation par apport d’humidité par convection dans les zones isolées ou à isoler.
Il est recommandé de réaliser et d’achever la couche frein-vapeur et d’étanchéité à l’air immédiatement après la mise en œuvre des isolants sous forme de panneaux ou de rouleaux.
Les isolants insufflés doivent être mis en œuvre immédiatement après le collage étanche à l’air de la membrane.
Travailler éventuellement au fur et à mesure.
Cela s’applique tout particulièrement aux travaux en hiver.
Evacuer rapidement l’excès d’humidité de l’air ambiant par une ventilation systématique et conséquente, en particulier pour éviter la formation de moisissure.

Taux d’humidité ambiant accru

La résistance à la diffusion de DB+ est réglée de manière à garantir une protection suffisante de la paroi, même en cas de taux accrus d’humidité relative de l’air.
Les taux d’humidité élevés peuvent se former par exemple lors des travaux dans les constructions neuves ou suite à une augmentation des charges d’humidité à court terme, comme dans les salles de bain et les cuisines.
En principe, l’humidité causée par les travaux de construction devrait être évacuée en continu de l’ouvrage, par ventilation au niveau des fenêtres.
En hiver, des déshumidificateurs de chantier peuvent accélérer le séchage.
Cela permet d’éviter la persistance de taux élevés d’humidité relative de l’air.

Phase de chantier: valeur hydrosafe® (règle 70/1,5)

Afin de protéger les parois même lorsqu’il règne une humidité relative élevée dûe aux travaux, la valeur hydrosafe® du frein-vapeur devrait être d’au moins 1,5 m.
La valeur hydrosafe® décris quelle valeur sd devrait avoir un frein-vapeur hygrovariable par une humidité relative de 70 %.
70 % d’humidité moyenne se trouve par exemple lorsque l’humidité relative dans la pièce est de 90 % - lors du coulage d’une chape ou des travaux d’enduit - et qu’il y a une humidité relative de 50 % dans l’isolant.
L’exigence d’une valeur sd comprise entre 1,5 m et 2,5 m est donnée dans la DIN 68800-2 et est approchée par la règle 70/1,5. DB+ répond à ces exigences de façon sûre.

Assurance qualité

L’étanchéité à l’air est décisive pour éviter les dégâts au bâtiment dans la structure d’isolation thermique.
pro clima recommande de vérifier l’étanchéité de la couche d’étanchéité à l’air et de détecter, puis d’éliminer les fuites, à l’aide d’un appareil BlowerDoor par exemple.

Lors de la rénovation par l’extérieur :
Contrairement à la pose des membranes par l’intérieur, le contrôle qualité par la méthode de pression différentielle (par exemple avec l’appareil BlowerDoor) est seulement possible en cas de surpression, lors de la pose des membranes par l’extérieur.
Pour cela, il faut en outre créer un brouillard dans le bâtiment à l’aide d’une machine fumigène.
Du côté extérieur, il est ensuite possible de vérifier l’étanchéité à l’air des points singuliers.
Au préalable, il faut bloquer suffisamment les membranes par des moyens mécaniques.
C’est pourquoi les collages et raccords doivent être réalisés avec un soin tout particulier.
La conception constructive détaillée, notamment des raccords aux pieds de versant et aux pignons, ainsi que leur exécution sont particulièrement importantes dans le cas de l’isolation sur chevrons lors de la rénovation d’un toit.

Preuve de la durabilité

Actuellement, la normalisation européenne concernant les frein-vapeurs (DIN EN 13984) ne spécifie aucune méthode d’attestation du contrôle de l’évolution ni de la durabilité de propriétés hygrovariables.
En conséquence, seuls les frein-vapeurs à résistances constantes à la diffusion peuvent être contrôlées selon les normes européen nes.
C’est pourquoi la résistance au vieillissement de l’hygrovariabilité de membrane DB+ a été attestée selon une procédure fixée par un comité d’experts indépendant de l’Institut allemand des techniques de construction (DIBt).
Dans ce cadre, les deux frein-vapeurs ont été soumis à un vieillissement accéléré dans des conditions nettement plus strictes que celles de la norme DIN EN 13984 (élévation de la température et doublement de la durée de vieillissement).
En outre, lors de l’évaluation, les divergences admissibles entre les résistances à la diffusion après vieillissement et celles sans vieillissement ont été sensiblement restreintes par rapport à celles de la norme européenne.
Ainsi, DB+ disposent, sous le numéro d’agrément Z-9.1-853, de l’agrément technique général de l’Institut allemand des techniques de construction (DIBt) exigé selon la norme DIN 68000-2 pour les frein-vapeurs avec résistance à la diffusion hygrovariable.

Remarque

Pour tout renseignement complémentaire concernant la conception et la construction, veuillez contacter la hotline technique pro clima.



Moyens de fixation

exemplaire

Ruban adhésif
UNI TAPE

Colle de raccord
ECO COLL

Solutions de détail
TESCON PROFECT
CONTEGA PV
CONTEGA IQ
TESCON INCAV
TESCON INVEX
KAFLEX mono
ROFLEX 100
INSTAABOX